/!\ forum interdit aux moins de 16 ans /!\

 

Partagez | 
 

 Ils n'arrêteront jamais...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Against - Leader

○ Feat. : Rainie Yang
○ Localisation : Dans ma chambre

Message Sujet : Ils n'arrêteront jamais...
Dim 3 Juin - 15:31

Kyo Miyake & Xue Feng Qian

Bibliothèque de Jing Ying ; le 03 octobre 2011 à 19h05


« Bon, ça devrait être bon cette fois… »

Soupirant, je reposai mon stylo. Rien de tel pour faire une dissertation que d’aller s’isoler dans la bibliothèque… mais j’étais là depuis le début de l’après-midi, c’est-à-dire six heures entières à faire ce devoir. Il fallait vraiment que j’aime les lettres pour me donner à fond… il faut aussi dire que j’avais des objectifs à remplir et c’était, malgré ce que tout le monde pensait, ma priorité des priorités.
Je relus pour voir si je n’avais pas fait de fautes, ce qui me prit encore dix bonnes minutes. Il parait que mon professeur aimait lire mes dissertations, j’étais une de ceux qui faisaient les plus longues. Vingt pages… ça faisait une moyenne de quatre pages par heure, plus une heure pour recopier, c’était pas mal non ? J’avais la capacité étonnante de partir dans des digressions de toutes sortes, du coup je ne savais jamais quelle note je pouvais avoir, parce que ce n’était pas toujours pertinent, évidemment.
Je rangeai mon devoir dans une pochette et fourrai le tout dans mon sac avant de me lever. Je m’étirai, le balançai sur mon dos, et attrapai les bouquins dont je m’étais servi pour aller les ranger. D’accord, la bibliothécaire était là pour ça, si, sérieusement, dans cette université, c’était son boulot de passer derrière les petits bourges qui rangent pas leurs affaires… mais je préférais le faire moi-même, je n’étais pas encore manchot que je sache.

J’étais en train de ranger le dernier livre quand j’entendis des éclats de voix, puis de rires. Tout de suite, je compris ce qui ce passait. Ces voix, je les connaissais trop bien, je les avais plus d’une fois pris sur le fait et remis à leur place, mais ils recommençaient toujours. Je me demandais réellement quand tout cela cesserait.
Je me dirigeai vers les voix, bien décidée à m’interposer avant que ça ne devienne trop grave, et je vis trois grands gaillards ennuyer une pauvre petite première année qui faisait ses devoirs. Je la connaissais, en plus, elle était de mon cursus.

« Hey les loosers ! Qu’est-ce que vous foutez encore ? »

Ils se tournèrent vers moi, la demoiselle voulut partir mais l’un d’eux tapa si fort et si brusquement sur la table que, même moi, je sursautai. Oh, ils n’étaient pas de bonne humeur ce soir !

« Dégage Xue Feng ! Ne t’en mêle pas !
- Tu te fous de moi ? Tu penses que je vais te laisser faire gentiment ? Non mais tu n’as pas encore appris ta leçon depuis le temps !? Laissez-la tranquille, bande de boulets !
- Non, c’est pas grave… »

Je baissai les yeux sur l’élève, elle avait tellement peur qu’elle en avait les larmes aux yeux. Honnêtement, je la comprenais, j’avais vécu la même chose. Et j’enrageais. Je m’approchai pour pousser celui qui avait tapé la table et m’interposer entre eux et ma nouvelle petite protégée.

« Vous avez pas mieux à faire ? Etudier par exemple ? A moins que vous soyez trop cons pour savoir comment ouvrir un bouquin !
- Ne nous cherche pas, tu pourrais nous trouver !
- Oh mais j’attends que ça ! »

Je tapai sur l’épaule de l’élève pour lui faire signe de filer, et elle partit en courant. Ils avaient, de toute façon, changé de cible. Quand je me retournai vers eux, le plus près de moi s’apprêtait à me frapper, j’eus le temps d’attraper son poignet pour lui faire une clé de bras, mais les deux autres m’attrapèrent pour m’immobiliser.

« Ah tu fais moins la maligne ! Si les autres savaient que tu étais si facile à contenir, ils seraient bluffés. »

Ah beh oui, à trois contre une et en bénéficiant de l’effet de surprise, c’était un combat très loyal. Heureusement, je n’avais pas peur de recevoir quelques coups.

_________________


Dernière édition par Xue Feng Qian le Jeu 14 Juin - 10:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Étudiant

○ Feat. : Kazuya Kamenashi

Message Sujet : Re: Ils n'arrêteront jamais...
Dim 3 Juin - 18:54

Ayant peu d'heures de cours aujourd'hui, Kyo avait décidé de consacrer une bonne partie de son temps libre à étudier à la bibliothèque. La dernière fois qu'il était venu il avait repéré des documents intéressants et désirait les exploiter davantage. Cela faisait maintenant plusieurs heures qu'il était ici mais sa motivation était sans faille et il ne se lassait pas de cet endroit. C'était reposant, il aimait le calme qui y régnait.

« Hey les loosers ! Qu'est-ce que vous foutez encore ? »

Oui enfin, le calme qui y régnait... en général. Il sortit la tête de ses livres. Cette voix venait de la gauche, derrière ces grandes étagères. Intrigué, il se demandait ce qui pouvait bien se passer. Mais peu importe. Il n'était pas là pour se mêler des affaires des autres mais pour étudier. D'ici une ou deux minutes ces personnes ce seraient sûrement calmées. Alors qu'il essayait de retrouver la ligne où il avait été interrompu, une autre voix se fit entendre.

« Dégage Xue Feng, ne t'en mêle pas ! »

Xue Feng ? Ce nom attisa sa curiosité. Il le connaissait. C'était celui de la fille qui était à la tête des Against. Il avait entendu pas mal de choses à son sujet mais il ne l'avait encore jamais rencontrée. Cependant, il avait beaucoup d'estime pour cette fille et la trouvait très courageuse. Vu que son nom avait été cité, il commença à se demander si tout ce tapage n'était pas dû à des élitistes en train de martyriser une pauvre victime. Si tel était le cas, il était hors de question de les laisser faire. Kyo laissa alors ses affaires en plan sur la table de travail et se dirigea vers ces fameuses voix. Il resta suffisamment en retrait, derrière les étagères, pour observer la scène et tenter de comprendre ce qui était en train de se passer. C'était effectivement des élitistes qui s'en prenaient encore à une boursière. Kyo reconnut leur visage. Il les avait déjà défiés une fois, il y a une dizaine de jours alors qu'ils s'en prenaient à un boursier de sa classe.

Pour le moment il n'intervenait pas, Xue Feng avait l'air de maîtriser la situation. Elle fit alors signe à la victime de partir, ce qu'elle fit aussitôt sans même se rendre compte qu'elle avait frôlé Kyo dans sa fuite. Il l'avait suivie du regard jusqu'à ce qu'elle disparaisse au loin derrière une étagère. Lorsqu'il se tourna de nouveau vers Xue Feng, il fut surpris de voir qu'elle avait été immobilisée par ces mecs et qu'elle était même sur le point de prendre une bonne dérouillée. Fidèle à lui-même dans ce genre de situation, son sang ne fit qu'un tour, et avant même qu'il ne s'en rende compte, Kyo avait attrapé le bras de l'élitiste qui était sur le point de frapper Xue Feng, le coupant sans son élan. Serrant fermement le poignet de cet abruti dans sa main, il lui lança un regard noir et lui fit un petit signe de tête sur le côté pour lui indiquer un panneau accroché au mur. Il était écrit en lettres capitales : Silence. D'un ton sûr de lui, il dit alors en fixant son prisonnier dans les yeux...

« Tu m'empêches d'étudier. »

L'élitiste avait tout de suite reconnu Kyo et ne sut quoi rétorquer. Il se contenta de se défaire vivement de l'emprise de l'étudiant dans un geste brusque. Kyo laissa faire. Il les fixait avec dédain afin de leur faire comprendre qu'il était mieux pour eux de partir maintenant. Suivant les ordres de Ki Hyung Kim, ils n'avaient d'autre choix que de partir la queue entre les jambes. Mais avant de s'en aller, l'un d'entre eux s'avança vers lui et, avec un ton qu'il voulut menaçant, lui dit :

« Tu peux remercier Ki Hyung Kim. Mais tu perds rien pour attendre. »

Sur ce, ils quittèrent la bibliothèque. Kyo en avait marre d'entendre parler de ce Ki Hyung Kim. Qu'avait-il bien pu faire pour que le chef du High Five interdise à tout le monde de s'en prendre lui ? Ça n'avait aucun sens. Ils ne se connaissaient même pas. Peu importe la raison, il n'était pas pressé de la découvrir. Il en avait presque oublié Xue Feng qui se tenait derrière lui. Il se retourna et la gratifia d'un sourire.

« Euh... Désolé pour cette intervention. J'espère que tu vas bien. Je m'appelle Kyo Miyake. Enchanté. »

Il s'était légèrement incliné en signe de respect à la fin de sa présentation. Il avait du mal à croire que la fille devant lui à cet instant était la fameuse Xue Feng. Il l'avait imaginée plus impressionnante que ça, physiquement parlant. Mais d'après ce qu'il venait de voir, elle avait d'air d'avoir un caractère bien trempé. Kyo était vraiment heureux de pouvoir enfin faire sa connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Against - Leader

○ Feat. : Rainie Yang
○ Localisation : Dans ma chambre

Message Sujet : Re: Ils n'arrêteront jamais...
Lun 4 Juin - 18:38

Je me débattais entre les bras qui me tenaient fermement. Mais j’avais beau faire, il ne lâchait pas. Mince ! Jusqu’à présent j’avais fait preuve d’une vigilance sans faille, et voilà que je me faisais avoir une débutante ! Ah si mon prof de wushu me voyait, il se moquerait bien de moi qui me vantais de ne jamais me faire surprendre.
Et ces trois abrutis semblaient absolument ravis d’avoir enfin réussi à me coincer. J’eus d’ailleurs très envie de leur faire remarquer qu’ils n’avaient vraiment aucun mérite pour avoir, après un an d’essais vains, réussi à attraper une fille plus jeune, plus petite et plus frêle qu’eux. D’accord, j’étais robuste, vive et n’avais aucunement peur de me faire étaler, néanmoins dans l’absolu je restais moins menaçante… c’était surtout mon caractère qui avait fait mon personnage, et j’en étais très fier.

J’allais leur cracher fièrement ma magnifique introspection quand je vis un poing se brandir devant moi, je fermai les yeux et détournai la tête vivement. C’est bien des mecs pour frapper le visage tient !
Mais le coup ne vint pas. Je rouvris un œil puis l’autre alors que la prise de celui qui me tenait se détendait légèrement. J’eus la surprise de voir un première année qui tenait le bras de celui qui allait me frapper. Alors ça, si je m’y attendais…

« Tu m'empêches d'étudier. »

Le type se défit brusquement de l’emprise de l’étudiant, l’air très en colère. Oh il me plaisait déjà beaucoup ce garçon ! On me lâcha et les mecs partirent sans rien dire de plus. Eh ? Oula ! Il y avait un truc que j’avais raté, c’était pas possible ! Ils étaient pourtant très remontés parce que j’avais aidé leur pauvre victime, mais ils disaient rien ? Il leur avait cloué le bec ? Ça m’épatait…
Enfin, presque. L’un d’eux s’approcha de l’étudiant avant de partir.

« Tu peux remercier Ki Hyung Kim. Mais tu perds rien pour attendre. »

A l’entente de ce nom, je me raidis et posai mon regard sur le garçon qui m’avait aidé. Remercier Ki Hyung Kim, le leader du High Five ? Attendez, c’était quoi cette histoire ? Je m’appuyai contre la table derrière moi en reprenant doucement mon souffle et pour essayer de faire passer ma colère. Bon, j’avais encore du boulot devant moi si je ne voulais pas qu’une telle situation arrive de nouveau, ce serait vexant à la longue.
Il se retourna vers moi, et me sourit, sincèrement, je le sentais. Il était mignon tout de même, je pouvais bien lui laisser le bénéfice du doute… il m’avait quand même sauvé.

« Euh... Désolé pour cette intervention. J'espère que tu vas bien. Je m'appelle Kyo Miyake. Enchanté. »

Je haussai les sourcils. Il s’excusait ? Je ris doucement, malgré que je me méfiais de lui. De quoi est-ce qu’il trouvait qu’il avant besoin de dire désolé, exactement ? D’avoir empêché ces mecs de me défigurer ? C’était plutôt auprès d’eux qu’il devrait s’excuser à mon avis.

« Enchantée. Oui ça va, merci… si tu n’avais pas été là je me serais plus une sacrée raclée… adieu ma crédibilité après ça… »

Non, inutile de me présenter, j’étais persuadée que tous les étudiants me connaissaient au moins de nom… en fait, je le savais pertinemment… aussi bien que tout le monde connaissait le High Five qui régnait ici depuis sa troisième année.
Je soupirai doucement. Pour tout dire, je m’en fichais un peu de ma « crédibilité », il en faudrait sûrement plus pour que mes partisans m’abandonnent, ou pour que je perde confiance en moi… néanmoins ce n’est jamais gratifiant de se faire lapider…
Je me redressai pour pouvoir m’asseoir sur la table. J’espérais pouvoir avoir une petite conversation avec lui.

« Dis-moi, Kyo… ça te dérange pas que je t’appelle Kyo ?... L’autre boulet tout à l’heure, il a bien parlé de Ki Hyung Kim, non ? J’aime bien savoir à qui j’ai affaire donc j’ai besoin de savoir ce qui te lie à lui. »

A peine eus-je prononcé ces mots qu’une pensée peu catholique me vint en tête. Bah tiens, venant de Ki Hyung, ce ne serait pas étonnant d’être un coureur à ses heures… m’enfin ce n’était probablement pas ça… comme si ce type pouvait se soucier de quelqu’un d’autre que sa personne ! Pff…
J’avais conscience qu’il y avait de grandes chances qu’il ne me réponde pas et s’en aille tout bêtement, mais je ne pouvais pas ne pas demander.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Étudiant

○ Feat. : Kazuya Kamenashi

Message Sujet : Re: Ils n'arrêteront jamais...
Mar 5 Juin - 17:41

Xue Feng le remercia de lui avoir apporté son aide et cela lui fit plaisir. Elle avait vraiment l'air d'une personne sympathique, tout comme les rumeurs le disaient. Du moins les rumeurs qui étaient en sa faveur. Il était vraiment heureux de pouvoir enfin faire sa connaissance et espérait pouvoir discuter un peu avec elle. Mais avant qu'il ne puisse reprendre la parole c'est Xue Feng qui prit les devants. Elle semblait se méfier un peu de lui à cause de ce qu'avait dit l'autre abruti. Il n'y avait pas pensé sur le coup, mais c'est vrai que la façon dont l'autre avait proféré sa menace en prononçant le nom de Ki Hyung Kim pouvait laisser sous-entendre que ce tyran et Kyo avaient un lien particulier. Oui, il y avait bien un lien particulier, que Kyo lui-même ne pouvait pas définir, mais sûrement pas dans le sens que Xue Feng devait imaginer. Afin d'effacer tout malentendu il s'empressa de répondre à la question de la jeune femme.

« Ce qui me lie à Ki Hyung Kim ? J'aimerais bien le savoir figure-toi. Je l'ai jamais rencontré. La seule chose que je peux te dire, c'est qu'il y a pas longtemps j'ai appris qu'il avait interdit à tous les étudiants de s'en prendre à moi, même si je m'interposais entre les élitistes et les boursiers. »

Kyo ne put retenir un soupir exaspéré. Il n'avait absolument aucune idée de ce qui avait motivé Ki Hyung Kim pour qu'il le « protège » ainsi. Il n'avait rien demandé et aurait même préféré se défendre tout seul. Peu importe la motivation de ce tyran, Kyo n'était pas particulièrement pressé de découvrir ce qui se cachait derrière. En tout cas, la défense des plus faibles était au moins un point commun qu'il avait avec Xue Feng. Comme il ne savait pas s'il aurait d'autres occasions de lui adresser la parole, Kyo voulut la féliciter pour tout ce qu'elle faisait avec les Against. Après tout, un peu de soutient moral de temps en temps ne devait pas leur faire de mal. Même s'il ne voulait pas se mêler de cette guerre qui opposait les Elitistes aux Against, il ne pouvait nier qu'il avait une très large préférence pour le second groupe.

« Tu es bien Xue Feng, c'est ça ? Je te laisse m’appeler Kyo si je peux t'appeler Xue Feng. En tout cas je suis vraiment ravi de pouvoir enfin te rencontrer. J'ai entendu pas mal de choses sur toi et je te trouve vraiment courageuse. J'espère que tu mèneras encore longtemps la vie dure à l'autre pourri de Ki Hyung Kim. »

Cette fille, sous ses apparences frêles, cachait vraiment une personnalité forte. Kyo appréciait les gens qui savaient défendre leurs convictions, quitte à s'opposer à plus fort qu'eux. Durant sa jeunesse, il avait souvent été confronté à ce genre de situation, surtout face à son père. Même si ça avait été dur sur le moment, il devait reconnaître que ces confrontations l'avaient endurci. C'est pour cela que Kyo avait beaucoup de respect pour Xue Feng. Il aurait bien voulu trouver quelque chose d'autre à lui dire, mais sa présence l'intimidait un peu. Après tout, Xue Feng était devenue une espèce de légende dans l'Académie, au même titre que Ki Hyung Kim. Un peu confus, la seule chose qu'il trouva à lui dire fut...

« Ah ! Et t'inquiète pas pour cet incident. Je le garderai pour moi... Tes ennemis ont pas besoin de savoir que ça peut t'arriver d'avoir des faiblesses parfois... »

Il finit sa phrase en lui adressant un sourire maladroit. A ce moment-là, il aurait voulut être plus sûr de lui, mais ce petit bout de femme l'impressionnait tellement qu'il ne savait pas quoi ajouter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Against - Leader

○ Feat. : Rainie Yang
○ Localisation : Dans ma chambre

Message Sujet : Re: Ils n'arrêteront jamais...
Mer 6 Juin - 19:04

J’étais curieuse. Mais c’était également une question de stratégie, je n’avais pas envie de risquer quoi que ce soit en m’acoquinant avec quelqu’un qui avait le moindre lien avec mon pire ennemi. Je sentais pourtant bien que le garçon en face de moi était ennuyé par ma question, et pas parce qu’il craignait ma réaction… du coup, ça m’intriguait encore plus.

« Ce qui me lie à Ki Hyung Kim ? J'aimerais bien le savoir figure-toi. Je l'ai jamais rencontré. La seule chose que je peux te dire, c'est qu'il y a pas longtemps j'ai appris qu'il avait interdit à tous les étudiants de s'en prendre à moi, même si je m'interposais entre les élitistes et les boursiers. »

Eh ? Je soupirai doucement, pensive. Mince alors, qu’est-ce que ce mec pouvait bien avoir dans la tête ? Pourquoi est-ce qu’il défendait un simple étudiant ? De toute l’année dernière il n’avait jamais pris personne sous son aile. D’ailleurs je dois avouer que je l’en pensais complètement incapable. Est-ce qu’il n’y avait pas que sa petite personne qui l’inquiétait ? Avait-il encore de la place dans le melon qui lui servait de tête pour penser aux autres ? Ouah, tu parles d’un scoop !
Ne pas punir quelqu’un qui s’oppose à ses petites tortures… est-ce que c’était pas se tirer une balle dans le pied ? Comment pouvait-il penser qu’il n’allait pas courir à sa perte avec des procédés pareils ?... enfin, ce n’était pas moi qui irais lui dire de se reprendre, s’il pouvait me laisser des ouvertures, ce ne serait que trop beau pour les laisser passer.

« Tu es bien Xue Feng, c'est ça ? Je te laisse m’appeler Kyo si je peux t'appeler Xue Feng. En tout cas je suis vraiment ravi de pouvoir enfin te rencontrer. J'ai entendu pas mal de choses sur toi et je te trouve vraiment courageuse. J'espère que tu mèneras encore longtemps la vie dure à l'autre pourri de Ki Hyung Kim. »

Je sentis mes joues rougir légèrement, surprise qu’il me parle ainsi soudainement. Ça faisait plaisir de rencontrer quelqu’un qui était de mon côté en tout cas. Je n’étais pas vraiment habituée à ce genre de compliment, peut-être d’autres personnes le pensaient-elles, néanmoins jamais on ne me l’avait dit aussi franchement… après ce qui venait de se passer, ça faisait du bien à mon égo je dois dire.

« Ah ! Et t'inquiète pas pour cet incident. Je le garderai pour moi... Tes ennemis ont pas besoin de savoir que ça peut t'arriver d'avoir des faiblesses parfois... »

Je ris doucement et secouai la tête. Le ton de sa voix avait changé, il semblait plus penaud tout à coup, qu’est-ce que c’était mignon.

« C’est très prévenant de ta part. Mais de toute façon, ça se saura, ces trois blaireaux vont se faire un plaisir de mettre tout le monde au courant qu’ils ont réussi à m’immobiliser. »

Même si ensuite ils devaient dire qu’ils m’avaient laissée partir, c’était trop beau pour eux de m’avoir arrêtée l’espace de quelques instants. Il leur en fallait peu pour être fiers d’eux… et ce n’était pas le même genre de mec que le High Five néanmoins, les trois blaireaux se contentaient de bien peu pour augmenter l’estime que les autres pouvait avoir pour eux…

Je redescendis de la table et m’approchai de Kyo en souriant.

« Encore une fois, je te remercie pour ce que tu as fait. Même si tu es protégé par Ki Hyung Kim, c’était courageux de t’interposer. »

Surtout qu’il ne savait rien de ce qui se passait dans la tête de Ki Hyung Kim, il ne savait pas pourquoi il le protégeait et il ne pouvait pas savoir à quel moment ce débile cesserait de faire rempart autour de lui… qui sait si protéger le leader d’Against n’était pas nuisible ?

« Sache aussi que s’il arrive quoi que ce soit avec, ou à cause, de Ki Hyung Kim, tu pourras venir me voir. S’il ne s’agit que l’un de ses caprices de bourges, on ne sait pas quand ça lui passera… mais, en tout cas, tu pourras compter sur moi. »

Je ne lui souhaitais évidemment pas… mais dès que sa protection tomberait, les élitistes s’en donneraient à cœur joie pour se venger de toutes ses interventions. Je ne savais pas s’il aurait vraiment besoin d’aide, il avait l’air débrouillard et difficile à impressionner, néanmoins je préférais qu’il sache que je ne le laisserais pas tomber si jamais…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Étudiant

○ Feat. : Kazuya Kamenashi

Message Sujet : Re: Ils n'arrêteront jamais...
Dim 10 Juin - 1:25

Xue Feng le remercia une nouvelle fois et lui dit qu'il pourrait compter sur elle si un jour il avait des ennuis. Cette proposition fit très plaisir à Kyo, d'autant plus qu'il sentait bien qu'elle était sincère en prononçant ces mots. Kyo était en général assez méfiant lorsqu'il rencontrait quelqu'un pour la première mais il était plutôt doué pour jauger les gens. Même si l'entreprise familiale n'était pas la plus grosse entreprise d'Asie, elle avait tout de même de l'importance dans l'économie du continent. De ce fait, Kyo avait déjà été, par le passé, approché par des personnes désireuses de devenir son ami ou son allié juste dans le but de profiter de l'influence que sa famille pouvait avoir. Même s'il les avait assez vite envoyés valser il devait tout de même les remercier pour quelque chose car c'était grâce à ces vautours si maintenant son sixième sens était aussi aiguisé.

Quoiqu'il en soit, il était sûr que Xue Feng pensait ce qu'elle venait de dire et cela le réconforta. Kyo n'avait encore jamais rencontré Ki Hyung Kim et n'avait absolument aucune idée de la raison de cette divine protection qu'il lui apportait. Si en apparence cela pouvait sembler être une position confortable, la réalité était pourtant différente. Oui, il pouvait faire ce qu'il avait envie, personne n'avait le droit de venir lui chercher des noises. Ça c'était le bon côté. Mais être protégé par le leader du High Five n'apportait malheureusement pas que des choses positives. Les autres étudiants avaient pris l'habitude de l'éviter, sûrement par peur. Après tout, personne ne savait le lien qui l'unissait à Ki Hyung Kim (et il ne le savait pas lui-même non plus). Ainsi beaucoup de monde avait commencé à s'imaginer que Kyo faisait partie des proches du leader ou bien alors l'inverse, qu'il avait offensé le tyran pour une raison inconnue et qu'il ne fallait alors pas le côtoyer si on ne voulait pas subir une possible future punition.

Ses amis à l'Académie, Kyo pouvait les compter sur les doigts de la main alors il n'était vraiment pas contre le soutien de Xue Feng, surtout lorsque la protection du leader prendrait fin. Oui, à ce moment-là ils seront sûrement bien nombreux à vouloir obtenir vengeance. Cela lui fit froid dans le dos. Il préférait ne même pas imaginer ce qu'il pourrait se passer, mais en même temps ce n'était pas cette peur qui le ferait changer d'avis. A chaque fois qu'il croiserait une victime des puissants de l'Académie, il s'empresserait de l'aider, comme il l'a toujours fait jusqu'à aujourd'hui. Si les personnes avec qui il s'était battu voulaient se venger, ils n'auraient qu'à venir, Kyo les attendrait de pied ferme, qu'il soit seul ou entouré d'amis, peu importe. Il n'était pas du genre à s'écraser devant plus fort que lui, il tiendrait tête aussi longtemps qu'il en serait capable.

Le temps était passé plus vite qu'il ne l'avait imaginé car déjà l'heure de la fermeture était arrivée. Encore un peu inquiet pour la sécurité de Xue Feng il lui proposa...

« Je ne sais pas si tu dois aller quelque part, mais je devrais peut-être t'accompagner un peu... Va savoir si ces abrutis t'attendent pas plus loin pour finir ce que j'ai interrompu. Je serais plus tranquille si je pouvais être sûr qu'il t'arrive rien... »

Kyo n'avait pas du tout aimé le regard que ces élitistes leur avaient lancé en partant tout à l'heure. Ils avaient laissé tombé leur proie juste parce qu'il avait fait irruption et qu'ils ne pouvaient rien faire contre lui. Mais il avait déjà eu affaire à eux et il savait qu'ils n'étaient pas du genre à abandonner aussi facilement. Sûrement fiers d'avoir réussi à l'immobiliser tout à l'heure, il se pouvait qu'ils attendent qu'elle soit de nouveau seule pour remettre ça. Xue Feng était une personne vraiment sympathique et peut-être une future très bonne amie, alors Kyo préférait rester sur ses gardes et ne pas prendre de risques.

« Si ça te va, j'ai juste à aller reprendre mes affaires qui sont posées sur la table, là, et c'est bon. »

Il avait montré du doigt l'endroit où était étalée toute sa paperasse et attendait maintenant une réponse de la part de la jeune femme. Il ne doutait pas des capacités à se défendre de Xue Feng, mais juste au cas où...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Against - Leader

○ Feat. : Rainie Yang
○ Localisation : Dans ma chambre

Message Sujet : Re: Ils n'arrêteront jamais...
Jeu 14 Juin - 12:24

Je vis assez rapidement que ma proposition ne l’avait pas choqué, heureusement, j’aurais eu l’air maligne s’il avait fait une soudaine montée de testostérone parce que j’avais sous-entendu que je serais là pour le protéger. Bon, je doutais qu’il soit de ce genre-là, mais je dois dire que j’étais tombée sur tellement de cas sociaux dans cette université en juste une année que parfois je préférais rester sur mes gardes.

La bibliothécaire nous fit finalement savoir qu’il était temps de fermer la bibliothèque. C’est vrai qu’il commençait à être tard, et c’était surtout l’heure d’aller dîner, ce qui m’emballait déjà moins en fait.
Je replaçai correctement mon sac sur mon épaule, heureusement que je n’avais rien de fragile dedans, sinon avec ces brutes, ça se serait probablement abîmé… ils avaient peut-être pas l’habitude de faire attention à leurs affaires vu qu’ils pouvaient s’acheter tout ce qu’ils voulaient depuis toujours, mais moi j’étais soigneuse avec mes affaires.

« Je ne sais pas si tu dois aller quelque part, mais je devrais peut-être t'accompagner un peu... Va savoir si ces abrutis t'attendent pas plus loin pour finir ce que j'ai interrompu. Je serais plus tranquille si je pouvais être sûr qu'il t'arrive rien... »

Un grand sourire se glissa sur mes lèvres, ah tiens il voulait jouer les gardes du corps avec moi ? C’était mignon. Et c’était surtout peut-être pas totalement superflu… il avait raison, ces abrutis avaient réussi à me coincer une fois, ils n’allaient sans doute pas attendre que j’endurcisse mes entrainements de wushu afin que ça n’arrive plus pour retenter leur chance. Cela dit, je n’étais pas du genre à m’empêcher de vivre parce que je risquais de me faire tabasser… au contraire, ça ne me donnait qu’encore plus envie de me battre.

« Si ça te va, j'ai juste à aller reprendre mes affaires qui sont posées sur la table, là, et c'est bon. »

Je tournai la tête vers l’endroit qu’il m’indiquait et où, en effet, des feuilles étaient étalées. Lui aussi était un élève studieux à ce que je voyais… on pourrait croire que dans cette université, c’est le cas de tout le monde, et la réputation que les directeurs entretiennent le laisse aussi penser, mais ce n’était pas toujours vrai, ceux qui entraient grâce à l’argent de papa-maman, obtiendraient leur diplôme grâce à l’argent de papa-maman… et ils reprendraient dans quelques années l’entreprise de papa-maman… jusqu’à la faire couler grâce à leur propre incompétence, cela va sans dire.
Je regardai de nouveau Kyo, sans me départir de mon sourire.

« Si c’est pour apaiser ta conscience alors j’accepte, » dis-je en riant doucement. « Je te remercie. »

Décidément, il y avait peu de personnes comme lui ici… enfin pas en dehors de Against en tout cas, où alors ils ne s’étaient pas manifestés devant moi… mais j’en doutais, sinon nous aurions déjà pris plus d’avance que ça sur les élitistes et le High Five.

« En fait, j’allais remonter mes affaires dans ma chambre et aller diner ensuite… si tu veux tu peux te joindre à moi. »

Je n’avais pas eu de nouvelles de mon meilleur ami de tout l’après-midi parce qu’il savait que je travaillais, donc il n’avait pas dû m’attendre. Et puis, ça me permettrait de faire un peu plus connaissance avec Kyo, il avait vraiment l’air très gentil… je l’adorais déjà.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Message Sujet : Re: Ils n'arrêteront jamais...

Revenir en haut Aller en bas
 

Ils n'arrêteront jamais...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le sablier du temps...
» Nuage du Temps - Le Temps ne s'arrêtera jamais.
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Arréter une diarrhée
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:



Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jīng Yīng Academy ::  :: Aile Est :: Bibliothèque-