/!\ forum interdit aux moins de 16 ans /!\

 

Partagez | 
 

 Wo hen baoqian!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar

Invité


Message Sujet : Wo hen baoqian!
Sam 5 Nov - 22:31


Wo hen baoqian!

« Etat du droit pénal sous la dynastie Han » « Le statut de la peine de mort au regard du droit international » « Détentions : évolutions sur le plan constitutionnel » « Diverses notions de crimes contre l'État et la paix publique »…

La jeune fille attrapait les ouvrages qui l’intéressaient dans la bibliothèque avec l’aisance de l’habitude. Presque sans hésitation, elle réunit ainsi la douzaine d’ouvrages dont elle aurait besoin pour son étude sur la peine de mort en Chine. Un sujet qui n’était guère heureux, certes, mais qui se trouvait au programme de cette première année de droit quand on avait choisi de s'orienter plutôt vers la voie du pénal.

Plutôt que d'étudier à la China University of Political Science and Law, située à Pékin, elle avait décidé de venir ici, à l'Université Jing Ying de Shanghai. Mais comme dans la célèbre université chinoise de droit, tous les cours de droit étaient donnés en anglais. Heureusement, Yue parlait déjà couramment cette langue aussi n'avait-elle aucun problème pour suivre. Comme d’habitude, elle profitait de ces deux heures libres de son emploi du temps pour s'avancer sur son travail. Il faut dire que ses journées étaient déjà chargées : lever à 5 heures, début de ses activités à 6h15, début des cours à 8 heures…

Alors qu’elle étudiait avec sérieux, pointant les différents rapports d’Amnesty International qui se trouvaient devant elle, elle se trouva se trouva plongée dans une étrange torpeur… On était en plein milieu de journée, elle venait de manger à peine deux heures auparavant et il pleuvait, de ces pluies torrentielles qui étaient de saison. Par la baie vitrée, elle remarqua que le ciel sombre et nuageux qui indiquait que l'orage n'était pas très loin. Le bruit des gouttes d'eau que le vent faisait s'écraser contre la vitre avait quelque chose d'apaisant, surtout lorsqu'on savait qu'à l'extérieur le temps était froid et humide alors qu'on était bien au chaud et au sec à l'intérieur...


Elle ne sut pas si elle s’était vraiment endormie ou si le temps avait passé plus vite que prévu, mais toujours est-il que lorsqu’elle leva les yeux, elle constata avec effarement qu’il était presque quatre heures de l’après-midi. Elle bondit littéralement de son siège, ce qui causa dans la salle quelques murmures étouffés, des remarques et de coups d’œil appuyés et désapprobateurs.

La jeune fille s’excusa, toute honteuse, et ramassa à la hâte ses ouvrages. Ce n'était pas dans ses habitudes de se montrer si réactive, mais elle était réellement choquée et surprise de s'être assoupie aussi facilement. Avec la chance qu'elle avait déjà de se retrouver ici, il était hors de question qu'elle arrive en retard à un seul cours, même si c'était le cours de musique. Elle avait encore besoin de tous ces livres pour le droit. Heureusement, elle avait pensé à tous les emprunter avant, mais au vue de la quantité, impossible de tous les rentrer dans son sac ; elle devrait se contenter d'en porter à la main. Une fois ses affaires pliées, elle se rua les bras chargés vers la porte de sortie et fonça dans le couloir.

Elle venait juste de passer un angle lorsque quelque chose – ou quelqu’un – la heurta avec fracas. L’instant d’après, sans qu’elle sache ce qui s’était exactement passé, elle était par terre et les livres étaient éparpillés autour d’elle. « Aiyō! » laissa-t-elle échapper malgré elle en se frottant énergiquement le crâne. Après quelques secondes, ses esprits revenus, elle releva la tête pour faire face à la personne qu’elle avait apparemment bousculée – ou qui l’avait bousculé, elle ne saurait le dire.

Elle n'aurait pas eu besoin qu'on la lui présente pour reconnaître la jeune femme qui lui faisait face. C'était une des personnes les plus populaires du campus. De plus, celle-ci était son aînée. Elle se sentit soudain honteuse et très bête et s’excusa tout de suite en inclinant la tête.

« Je suis vraiment désolée », s'excusa-t-elle d'une petite voix timide mais sincère. Le rouge aux joues, elle espérait que celle-ci lui pardonnerait sa maladresse. Car non seulement elle était pressée, mais en plus elle avait horreur de créer des conflits. Et il y avait plus d’une personne susceptible dans cette université…


Dernière édition par Yue Ying Li le Jeu 1 Déc - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Against - Leader

○ Feat. : Rainie Yang
○ Localisation : Dans ma chambre

Message Sujet : Re: Wo hen baoqian!
Dim 6 Nov - 20:27

Il ne restait que quelques minutes avant la fin de mon cours, et bien que je sois du genre à être attentive et studieuse, je commençais à trouver la journée longue. Mais je savais pourquoi, il pleuvait depuis ce matin - si ce n'était plus -, il pleuvait tellement que j'avais l'impression que je risquais de me noyer rien qu'en sortant dans la cour. C'est sûr que je préférais autant être à l'intérieur lorsqu'il pleuvait plutôt que lorsqu'il faisait beau, mais ça avait le don de m'endormir.

Le professeur nous donna finalement congé, sans attendre que la cloche sonne, mais personne ne lui fit remarquer - trop contents de sortir plus tôt - et on sortit sans demander notre reste. Discrètement, je me faufilai entre les élèves de ma classe pour perdre mon meilleur ami et pouvoir quitter le bâtiment sans qu’il me voie. On avait l’habitude d’être tout le temps ensemble, mais aujourd’hui ça faisait deux fois que je lui faisais faux bond car j’avais trouvé une nouvelle recette de gâteaux et je ne savais pas ce qu’elle donnerait alors je ne voulais pas risquer qu’il se moque de moi si ce n’était pas bon.

Une fois hors du bâtiment, sous le auvent, je m’arrêtai et levai les yeux vers le ciel tout gris tout triste, inutile de me presser alors que je savais que mon meilleur ami me chercherait d’abord à l’intérieur du bâtiment avant de penser à sortir voir dehors. J'attrapai mon parapluie dans mon sac - je ne voulais pas risquer de me mouiller pour attraper un rhume, j'avais pas le temps d'être malade - et l'ouvris avant de m'élancer sous la pluie vers l'aile est.
Enfin les cours étaient terminés, et la semaine avec ! J’allais pouvoir me reposer ce soir sans culpabiliser parce que je n’étudiais pas. Mais les deux jours qui suivaient étaient là pour ça, non?
Une fois à l'intérieur du bâtiment est, je rangeai mon parapluie et reparti d'un pas lent mais assuré.

Je longeais les couloirs en direction des escaliers qui me mèneraient au club de cuisine quand quelqu’un, qui était visiblement pressé d’aller dans le sens inverse au mien, me rentra dedans et je fis quelques pas en arrière avant de me rattraper au mur pour me stabiliser. Ah ! Je savais bien que ces fichus talons avant un centimètre de trop ! Sans quoi, je n’aurais pas manqué de me rétamer juste parce qu’on me rentrait dedans… dire qu’on se moquait de moi quand je disais que si je dépassais les 5,4 centimètres de talons je n’étais plus stable sur mes pieds. Bien sûr, les mecs ne pouvaient pas comprendre !... je devais probablement arrêter de m’entourer de garçons aussi, ça m’aiderait à ne plus passer pour une idiote.

Enfin, pour le moment, le problème n’était pas là. Je baissai la tête pour voir la jeune fille avec qui j’étais entrée en collision, mais en fait ce qui attira mon regard fut les livres qui étaient éparpillés autour d’elle. Est-ce qu’elle les avait tous emprunté !? Tout ça !? Ouah !!
Avant que je puisse dire quoi que ce soit, elle releva la tête pour me regarder et aussitôt après elle s’inclina.

« Je suis vraiment désolée »

Kyaaa ! Qu’est-ce qu’elle était chou avec sa bouille toute penaude !! Pour un peu j’aurais pu la prendre dans mes bras pour lui faire un câlin je crois.
Je remis rapidement un nom sur ce visage enfantin, c’était la fameuse surdouée boursière de 16 ans qui était arrivée au début de l’année et que je surveillais de temps en temps au cas où on l’ennuierait. Yue Ying Li.
Je ris doucement en secouant la tête.

« Pas la peine d’être aussi formelle, ce n’est pas grave » répondis-je doucement. « Je ne vais pas te manger, Yue Ying. »

Cela dit, je comprenais assez bien qu’elle soit inquiète, bon nombre d’élèves l’auraient remise à sa place pour avoir osé les bousculer. Mais moi, au contraire, j’étais très loin d’être comme ça, quoi que puisse penser les gens de cette académie.
Je m’accroupis finalement et commençai à ramasser les livres de la demoiselle, je lis rapidement les titres. Qu’est-ce que c’était joyeux, est-ce que c’était de son âge de s’intéresser à ces choses-là ? Elle allait se filer le bourdon…

« Ça doit être lourd autant de livres… tu es sûre que tu as besoin de tout ? »

Je regardai de nouveau Yue Ying en faisant une petite moue. Ce n’était pas bon pour une jeune fille de se farcir l’esprit de tant d’idées poussiéreuses, même si c’était pour un devoir - ce dont j’étais presque sûr -, ça faisait beaucoup. Et pourtant j’étais aussi du genre à bûcher sur nombre de livres pour une dissertation.

_________________


Dernière édition par Xue Feng Qian le Dim 6 Nov - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar

Invité


Message Sujet : Re: Wo hen baoqian!
Dim 6 Nov - 21:45

Quelle ne fut la surprise de Yue lorsqu'elle vit la jeune femme se mettre à rire. Pas un rire méchant, mais un rire sincère. Elle était encore plus jolie lorsqu'elle souriait remarqua-t-elle en devenant encore plus rouge. Car Xue Feng, la leader des Against, était en vérité une très belle jeune femme. Elle lui faisait penser à une de ces actrices à succès : beau visage, corps magnifique, bien habillée, et surtout l'aisance avec les gens et dans les dialogue. Comment ne pas se sentir intimider en présence d'une telle princesse.

« Pas la peine d’être aussi formelle, ce n’est pas grave » répondit-elle avec douceur.
« Je ne vais pas te manger, Yue. »

Yue faillit sursauter en entendant son nom. Elle savait comme elle s'appelait ? Comment cela se faisait-il ? Elle n'était pas revenue au bout de sa surprise lorsque la jeune femme s'accroupit pour se mettre à sa hauteur et commencer à ramasser ses livres. Figer, elle la vit jeter un coup d'oeil aux titres et froncer les sourcils - il était vrai que ce n'était pas un des domaines du droit qui ravissait la jeune chinoise. Elle regrettait parfois que la Chine soit un de ces pays qui appliquent encore la peine de mort quand tant d'autres l'avaient aboli...

« Ça doit être lourd autant de livres… tu es sûre que tu as besoin de tout ? »

La jeune chinoise la regarda pendant quelques secondes avec des yeux écarquillés, comme si elle ne comprenait pas ce qu'on lui disait. Encore sous le choc, elle n'en revenait pas qu'une telle personne soit si gentille et attentionné avec elle. Elle se sentait aussi d'autant plus honteuse de l'avoir ainsi dérangé.

« Ah.. euh... oui, merci beaucoup. J'ai besoin de ces livres pour le cours de droit pénal... »

Les joues en feu, Yue se sentait terriblement gênée. Après tout, la jeune femme avait raison, se servirait-elle de tous ces livres ?... Parfois elle se demandait comme elle arrivait à aussi bien réussir en faisant preuve d'aussi peu de méthode et de bon sens... Elle était une vraie éponge qui absorbait tout ce qu'elle apprenait et lisait, et comme elle comprenait tout très rapidement, elle savait le restituer en faisant le lien avec tout ce qu'elle avait emmagasiné. Mais ce n'était sans doute pas la méthode qu'aurait eu une personne "normale"... Une chose était sûre, tous ces ouvrages étaient inscrits sur la bibliographie fournie par leur professeur pour effectuer leur devoir. Allaient-elles tous les utiliser ? Sans doute. Mais tous d'un coup ? Ça elle ne pouvait le savoir...

Elle remarqua soudain l'heure sur sa montre.

« Oh non... Je vais être en retard au cours de musique ! » s'exclama-t-elle à voix haute.

Rassemblant de nouveau ses livres à la hâte, elle les posa les uns sur les autres en une pile qu'elle retint fermement avec ses bras et se redressa.

« Merci beaucoup », fit Yue en s'inclinant de nouveau bien bas devant la jeune femme, manquant de renverser à nouveau ses livres.

« Et encore une fois, je suis désolée pour le dérangement causé. » s'excusa-t-elle, de manière toujours aussi respectueuse et formelle.


Dernière édition par Yue Song le Sam 17 Déc - 13:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Against - Leader

○ Feat. : Rainie Yang
○ Localisation : Dans ma chambre

Message Sujet : Re: Wo hen baoqian!
Dim 6 Nov - 22:43

    Il ne me fallut qu’une seconde pour réaliser que la jeune fille me regardait avec des yeux écarquillés. Est-ce que j’avais dit quelque chose de bizarre ? Ou je l’avais surprise peut-être… oui, c’était sans doute plus ça, et j’avais l’habitude en fait, car les boursiers avaient plus l’habitude qu’on les rabroue qu’autre chose lorsqu’on était pas du même statut qu’eux. C’était bien pour ça que je tenais bon à la place où j’étais, bientôt ça changerait.

    « Ah.. euh... oui, merci beaucoup. J'ai besoin de ces livres pour le cours de droit pénal... »

    Je hochai lentement la tête. C’est vrai qu’elle faisait du droit cette petite, je trouvais ça beau… c’était une surdouée mais elle n’était pas égoïste comme toutes ces grosses têtes d’élitistes. Si elle faisait du droit, elle devait avoir envie de déjouer toutes ces injustices… pour une enfant si jeune, je trouvais ça même fantastique. Et ça me donnait encore plus envie de continuer à veiller sur elle dans l’ombre - du moins si je n’arrivais pas à devenir amie avec elle -, elle était pile le genre de personne qui méritait absolument que les Against se battent. Elle était boursière, mais elle en savait certainement plus que moi - encore que je n’étais pas un bon exemple, pour certains élitistes je ne valais pas mieux que les boursiers -, et que beaucoup de ces élitistes.

    « Oh non... Je vais être en retard au cours de musique ! »

    Je sursautai, je ne m’attendais pas à une telle exclamation si subitement. Aussitôt après elle se mis à ramasser ses livres à la va-vite puis elle se releva. Je dus donc faire de même et essayai de réfléchir à ce qu’elle venait de dire. Elle était au club de musique ? Je me demandais ce qu’elle pouvait bien jouer comme instrument.

    « Merci beaucoup »

    Comme elle s’inclina encore une fois, je me reculai d’un pas de peur que ses livres me tombent sur les pieds. Je réprimai un soupir, elle devait sûrement donner à beaucoup de monde l’envie de s’occuper d’elle… malgré son intellect, elle donnait un peu l’impression de se débattre dans un univers qu’elle connaissait peu. Jing Ying était, de toute façon, un monde à part.

    « Et encore une fois, je suis désolée pour la dérangement causé. »

    Je secouai la tête et tendis les bras pour attraper la moitié des livres qu’elle avait dans ses bras. Elle montait à la salle de musique ? C’était à l’étage au-dessous du club de cuisine, ça ne me ferait pas un gros détour. Je me refusais à la laisser partir toute seule avec ces livres qu’elle finirait par faire tomber plusieurs fois, j’étais prête à le parier.

    « Je vais t’accompagner, je prends le même chemin que toi ! »

    Je lui souris, c’était un petit mensonge, mais si elle savait que je changeais de trajet juste pour elle, elle recommencerait à s’excuser, et ce n’était pas nécessaire. Si je l’aidais, c’était parce que je le voulais, ça ne me dérangeait pas le moins du monde.
    Je tournai les talons et fis quelques pas en direction de l’escalier qui montait à l’étage de son club, puis je me retournai, car je n’entendais pas ses petits pas derrière moi.

    « Beh alors, tu viens ? »

    Je ris à nouveau et repartis plus lentement qu’à mon habitude pour lui laisser le temps de me rejoindre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar

Invité


Message Sujet : Re: Wo hen baoqian!
Dim 6 Nov - 23:10

Avant qu'elle n'ait pu protester ou quoi que ce soit, la jeune femme s'était emparée de la moitié de ses livres.

« Je vais t’accompagner, je prends le même chemin que toi ! » lança la jeune femme en souriant de nouveau.

Elle commença à partir en direction de l'escalier alors que Yue était toujours plantée au même endroit, les yeux écarquillés, et de plus en plus surprise par la tournure que prenait la situation. Sentant visiblement qu'elle ne la suivait pas, la jeune femme se retourna et lui lança joyeusement :

« Beh alors, tu viens ? »

Elle s'était de nouveau retournée mais repartait d'un pas plus lent. Yue en profita donc pour la rejoindre au trot, marchant dans ses pas. Soudain, elle se rendit compte de quelque chose et s'arrêta net.

Elle venait de prendre conscience de quelque chose d'énorme. Elle n'avait pas encore son instrument ! Comment avait-elle imaginé pouvoir se rendre au cours de musique avec tout ça tout en transportant l'étui lourd et imposant de son yangqin ? Même à présent que sa pile de livres avait été réduite de moitié, cela n'allait pas être des plus évidents...

« Je... je dois retourner à mon casier... » commença-t-elle à s'expliquer en bredouillant, alors que la jeune femme s'était de nouveau retournée vers elle.

« Je suis vraiment désolée, mais il faut que j'aille chercher mon instrument... » s'excusa-t-elle, de nouveau en s'inclinant, honteuse de devoir autant ennuyer la jeune femme.

Quelle tête en l'air elle pouvait être parfois ! Elle se demandait parfois comment on pouvait encore lui dire qu'elle était intelligente lorsqu'elle se montrait aussi étourdie...


Dernière édition par Yue Ying Li le Jeu 1 Déc - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Against - Leader

○ Feat. : Rainie Yang
○ Localisation : Dans ma chambre

Message Sujet : Re: Wo hen baoqian!
Mar 8 Nov - 19:55

    Cela ne prit que quelques secondes et j’entendis les petits pas de la charmante étudiante s’accorder aux miens, bon nous étions finalement parties pour monter aux étages et filer à nos clubs respectifs, tout du moins elle surtout, car mon club n’avait pas lieu ce jour.

    Mais on ne marcha pas bien longtemps, après quelques autres instants, durant lesquels j’essayai de ne pas penser au poids des livres qui tirait sur mes bras, Yue prit de nouveau la parole.

    « Je... je dois retourner à mon casier... »

    Je m’arrêtai et me retournai vers elle, les yeux écarquillés - oui cette fois c’était moi - qui devait certainement refléter la pensée qui traversa ma tête : « Quoi !!? Pourquoi ça !? »

    « Je suis vraiment désolée, mais il faut que j'aille chercher mon instrument...»

    Je réprimai une petite moue en la voyant une fois encore s’incliner devant moi, ah non mais elle allait me donner l’impression d’être la reine mère à être aussi respectueuse, je n’avais pas l’habitude… et je ne voulais pas l’avoir.
    Je stabilisai ma pile de livre contre ma poitrine et posa ma main libre sur l’épaule de Yue pour la rassurer. Bon, elle était tête en l’air visiblement, ce n’était pas sa faute et je n’allais quand même pas lui crier dessus pour ça.

    « D’accord, beh on va aller le chercher alors ! »

    Je souris et repris mes livres à deux bras pour être sûre de ne pas faire de boulette. Nous allions devoir retraverser la cour pour aller aux casiers du bâtiment principal, mais elle avait besoin de son instrument - dont j’ignorais toujours la nature - donc nous n’avions pas vraiment le choix, et j’avais dit que je l’accompagnerais… avais-je quelque chose de mieux à faire ? Honnêtement, pas vraiment, puisqu’après être passée en cuisine j’irais très probablement me terrer dans ma chambre.

    Cela dit, il pleuvait toujours, et je n’avais toujours pas l’intention de risquer d’être malade, alors même si ça allait nous ralentir, il allait falloir qu’on se serve de mon parapluie.

    « Bon. » commençai-je d’une voix déterminée. « Pose tes livres sur ceux que j’ai dans les bras et attrape mon parapluie dans mon sac, sinon on va se faire tremper comme des soupes. »

    Et je supposais qu’elle n’était pas non plus très encline à arriver toute mouillée à son club, ce ne serait pas très agréable, surtout que les clubs duraient toujours presque deux heures pour la plupart.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar

Invité


Message Sujet : Re: Wo hen baoqian!
Jeu 1 Déc - 19:15

Les deux jeunes filles étaient sous le porche, encore abritées par la pluie par l'avancée du toit. Comme elles devaient aller jusqu'aux casiers qui se trouvaient dans un autre bâtiment, elles devraient passer sous la pluie, ce qui n'était pas seulement embêtant pour leurs tenues sèches mais surtout pour les livres qu'elles portaient.

Aussi, timidement, Yue posa les livres qu'elle avait dans ses bras sur ceux que tenaient la jeune femme et s'inclina de nouveau en la remerciant. Elle hésita un instant avant de chercher dans un sac qui ne lui appartenait pas, mais en voyant la grimace que laisse échapper l'étudiante, elle se dit qu'elle ferait mieux de se dépêcher avant que celle-ci ne puisse plus supporter le poids de la pile. Après quelques recherches maladroites, elle finit par trouver le parapluie et le déplia.

Elle le tenait d'une main quand elle fit signe à l'Against qu'elle pouvait récupérer une partie de ses livres. Mais celle-ci lui fit comprendre que c'était inutile et qu'elles feraient mieux de se dépêcher d'y aller. Une fois de plus, la jeune chinoise rougit sous l'embarras. Sans doute avait-elle remarqué sa maladresse et ne voulait pas prendre le risque de la laisser tenir ses livres d'une seule main. Elle se sentait honteuse de passer une fois de plus pour une empotée. Aussi fit-elle son possible pour abriter un maximum la jeune femme de la pluie lorsqu'elles traversèrent la cour puis le parc.

Enfin arrivées au casier après toutes ces péripéties, Yue se dépêcha d'ouvrir son casier pour pouvoir libérer la jeune femme. Et c'est là que cette dernière ne put s'empêcher de laisser échapper une exclamation de surprise. Le casier de la jeune fille était déjà une véritable annexe de sa bibliothèque, mais ce qui prenait le plus de place c'était l'énorme étui noir qui se trouvait à l'intérieur. Yue le sortit avec précaution, le plaça par terre à côté et commença à ranger les livres en les prenant un à un des bras de la jeune femme. Comme comme au Tetrix, il s'agissait de tout faire rentrer correctement. Avec un sourire satisfait, elle referma enfin son casier après avoir vérifié qu'elle n'avait rien oublié et que ses partitions étaient bien là.

Puis elle se retourna vers Xue Feng avec un petit sourire timide et gêné.

« Hé bien voilà... Merci encore pour tout. »

La jeune femme avait dit plus tôt qu'elle prenait le même chemin, mais elle n'était pas tout à fait sûre qu'elle ait été sincère. Sans doute l'avait-elle prise de pitié avec sa grande maladresse et avait-elle dit cela pour qu'elle ne puisse refuser. Elle ne tenait vraiment pas à l'ennuyer davantage...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message Sujet : Re: Wo hen baoqian!

Revenir en haut Aller en bas
 

Wo hen baoqian!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:



Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jīng Yīng Academy ::  :: Role Play-