/!\ forum interdit aux moins de 16 ans /!\

 

Partagez | 
 

 Dis, tu veux jouer avec moi ? :D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Étudiant

○ Feat. : Kazuya Kamenashi

Message Sujet : Dis, tu veux jouer avec moi ? :D
Mer 20 Juin - 23:25

Jun Hashiba & Kyo Miyake

Centre Commercial, Arcades ; le 17 octobre 2011 à 15h30



Quelques jours s'étaient écoulés depuis l'épisode de la piscine. Kyo travaillait dur sur un dossier à rendre avant la fin de la semaine et n'avait pas eu beaucoup de temps à consacrer aux boursiers maltraités. De toute façon pour ça il y avait les Against, il ne s'en faisait pas trop. Ce qui l'embêtait plus c'était le fait qu'il n'ait pas vraiment pu parler avec Jun. Il aurait voulu être plus présent pour lui, surtout après cet incident, mais il avait dû passer ses journées à la bibliothèque jusqu'à la fermeture et il travaillait encore tard le soir en rentrant au dortoir. Jun se montrant compréhensif était resté particulièrement calme d'ailleurs, le nez plongé dans son carnet à dessins. Malgré ses craintes, il avait finalement pu rendre son travail à temps. C'est empli d'un sentiment de soulagement qu'il rentra à sa chambre vendredi en fin d'après-midi. Il était épuisé, ce qui n'était pas étonnant vu le nombre d'heures de sommeil qu'il avait perdu. Kyo se laissa tomber dans son lit, bras écartés. Il ne remarqua pas tout de suite le calme ambiant. Surpris il regarda de part et d'autre de la chambre : il était seul. Où Jun pouvait-il être ? Pourvu qu'il n'ait pas d'ennuis, pensa Kyo. Il hésitait à se relever pour aller le chercher. Même s'il avait dit au garçon de l'appeler en cas de problème, il était presque persuadé qu'il ne le ferait pas, préférant ne pas « l'embêter ». Mais bien trop fatigué pour réussir à bouger, il dut se résoudre à se rallonger et commença à s'endormir.

« BWANG!! »

Kyo venait de faire le sursaut du siècle. Hein ? Quoi ? Bwang ? Comment ça bwang ? Il secoua nerveusement la tête pour se réveiller et releva le menton vers le trouble-fête. Jun venait de bondir sur le lit du pauvre architecte. Alors qu'il le regardait avec les yeux à moitié ouverts, le petit clown affichait un sourire plus que radieux. Kyo sentit qu'il n'arriverait pas à s'en débarrasser avec un simple « laisse-moi tranquille ». Avec le peu d'énergie qu'il lui restait il s'assit dans son lit s'emparant de son oreiller pour le caler dans ses bras. Baillant, il lui demanda..

« Qu'est-ce que tu veux Jun ? »
« C'est aujourd'hui que tu devais rendre ton dossier non ? :D »
« Oui. »
« Alors c'est bon ? Tu l'as rendu ? :D »
« Oui. »
« Génial ! »


Kyo leva machinalement son sourcil droit. Mon dieu, que lui réservait encore son colocataire ? Tant de joie pour un simple dossier rendu, qui n'était même pas le sien, c'était plus que suspect. Kyo s'attendait au pire, surtout maintenant que le visage de son ami affichait une moue un peu gênée.

« Donc... T'as du temps libre maintenant ? »
« Hmm ? Là tout de suite je veux juste dormir. »


Kyo se laissa retomber en arrière dans son lit, espérant que Jun lui ficherait la paix. Mais ce n'était pas le genre du clown apparemment. Il lui tapota vivement la jambe.

« Nyéééé... T'endors pas tout de suite. Attends, écoute-moi. Après je te laisse tranquille. Promis. »

Devant la mine boudeuse de Jun, Kyo se résigna. Il se releva pour écouter ce qu'il avait de si important à dire et qui ne pouvait pas attendre le lendemain.

« Tu veux bien m'accompagner quelque part demain après-midi ? »
« Hmm.. Où ça ? »
« Tu verras demain ! Allez, s'il te plaiiiiiit ! »


Même s'il flairait comme un piège, il ne put lui résister. Il accepta alors d'accompagner son ami à ce fameux lieu inconnu. Jun parut ravi, lui confiant qu'il adorait énormément cet endroit et que c'était pour cette raison qu'il voulait le lui montrer. Bah pourquoi pas après tout. Il ne s'était pas beaucoup aéré les esprits ces derniers jours, ça lui ferait sûrement du bien. Et cette sortie lui permettrait également de faire plus ample connaissance avec Jun. Même s'ils se considéraient comme des amis, ils n'étaient jamais sortis ensemble hors de l'académie. Cet après-midi serait l'occasion de marquer le coup. Comme promis, Jun le laissa tranquille après avoir eu la réponse qu'il attendait et Kyo put enfin profiter de son repos bien mérité.

Le lendemain Kyo suivit Jun dans le quartier du centre commercial. C'était donc pour cet endroit qu'il faisait tant de mystères ? Kyo trouvait ça louche... Tous les étudiants connaissaient le centre commercial. Il se contentait de marcher à ses côtés en l'observant. Ce clown ne s'arrêtait-il donc jamais de sourire ? D'une certaine façon cette habitude était plutôt drôle et lui donnait presque envie de sourire à lui aussi. Après quelques minutes, Kyo remarqua que con colocataire l'avait attiré dans une partie du centre qu'il ne connaissait pas. Puis tout à coup, Jun s'arrêta net et le gratifia d'un « TADA ! » en désignant un endroit bien particulier. Une salle d'arcades. Kyo connaissait ce genre d'endroit, enfin il en avait surtout entendu parler puisqu'il n'y avait jamais mis les pieds. Il n'était pas vraiment sûr d'y être à sa place. A l'inverse de Jun, il n'était pas quelqu'un d'extraverti et avait parfois un peu de mal à se lâcher quand il ne se sentait pas à l'aise. Mais comme son ami avait l'air tellement heureux de le faire venir ici, il préféra tenter de cacher son malaise. Cela aurait été malpoli de refuser d'entrer à l'intérieur alors qu'il l'avait accompagné jusqu'ici et ça l'aurait été encore plus s'il le laissait en plan maintenant. Il décida de faire confiance à son ami, avec un peu de chance peut-être qu'à sa grande surprise il s'y amuserait bien. Kyo n'était pas contre l'idée de faire de nouvelles expériences. Et puis ils n'étaient pas obligés de faire ça toute l'après-midi non plus. Il se passa machinalement la main dans les cheveux et adressa un gentil sourire à Jun.

« Alors comme ça tu aimes ce genre d'endroit Jun ? »

A vrai dire, en y réfléchissant bien, ça ne l'étonnait qu'à moitié. Vu la personnalité exubérante du garçon et son côté gamin, c'était presque « normal » qu'il fréquente les arcades, un lieu remplis de jeux où règne la bonne humeur. Finalement, Kyo avait plutôt hâte de découvrir cet endroit pour lequel Jun avait tant d'affection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Boursier

○ Feat. : Takeru [SuG]

Message Sujet : Re: Dis, tu veux jouer avec moi ? :D
Jeu 21 Juin - 23:59

Cinq jours… cinq jours entiers s’étaient écoulés depuis que les trois élitistes s’en étaient pris à Jun à la piscine. Cinq jours qu’il ne s’était rien passé d’autre, c’était un record. Habituellement, il ne se passait pas plus de deux jours, voire trois s’il était chanceux, sans qu’il ne soit maltraité par les élitistes. Et il commençait enfin à se sentir bien dans cette université… … bon, d’accord, ça n’avait peut-être pas totalement à voir avec le fait qu’il ne s’était pas fait embêter depuis cinq jours, parce qu’il savait très bien que, très vite, ça recommencerait… peut-être les élitistes étaient-ils juste prudent car Kyo était au courant maintenant… mais Jun n’avait pas l’intention de profiter de sa protection… pas si ce n’était pas vraiment nécessaire. Comme il le lui avait dit, il ne voulait pas embêter Kyo, il avait bien assez à faire avec ses cours, les devoirs qu’il avait à rendre…

Et Jun s’était surpassé pendant ces cinq jours pour ne pas ennuyer le jeune homme. Habituellement, il était tellement bruyant que Kyo n’arrivait pas à travailler dans leur chambre… alors pour pouvoir passer plus de temps avec Kyo, il s’était calmé, le temps qu’il ait terminé le dossier qu’il avait à terminer - et pour lequel Jun s’était bien gardé de se porter volontaire -, il était resté sage comme une image, griffonnant de nombreux dessins… des mangas pour la plupart, comme toujours… Oui, la dernière chose qu’il voulait, c’est que Kyo se mettent en colère parce qu’il faisait du bruit… parce que, la véritable raison pour laquelle Jun se sentait si bien à l’université ces derniers jours, c’était Kyo.

Depuis que Kyo l’avait défendu, Jun le voyait différemment. Dès qu’il le voyait sourire, son petit cœur faisait boum, quand Kyo lui parlait, son petit cœur faisait boum, quand il l’entendait rire, son petit cœur faisait boum. Pourtant, Kyo n’avait pas changé, à ceci près qu’il était peut-être un peu plus inquiet au sujet de Jun maintenant qu’il savait qu’il était régulièrement maltraité. Mais il ne lui disait rien de particulier, ils n’en avaient pas reparlé, et puisque Jun était tranquille depuis cinq jours, il n’y avait rien à dire là-dessus.
Mais Jun avait envie de passer plus de temps avec Kyo, et pas seulement à l’université, il voulait qu’ils sortent s’amuser tous les deux. Et comme le gamin qu’il était, il n’avait pas su attendre plus longtemps que l’après-midi où Kyo avait rendu son devoir pour lui proposer une sortie, et n’étant pas certain de la réponse de Kyo s’il lui avait dit où il voulait l’emmener, il avait préféré lui faire la surprise.

A son âge, peu étaient les garçons qui allaient encore aux arcades, surtout avec leur niveau d’études, il avait eu peur que Kyo lui rie au nez s’il lui avait dit qu’il allait l’emmener aux arcades du centre commercial… et si Kyo avait refusé cette sortie, Jun aurait été déçu. Il se sentait un peu comme s’il avait son premier amour… ce qui n’était pas le cas, puisqu’il avait déjà aimé une fois, mais c’était différent cette fois, et ça le gênait un peu. Ça le gênait d’autant plus que c’était son seul ami… et qu’il ne pouvait s’empêcher de vouloir être avec lui à tout moment.


Mais finalement, Jun avait réussi à obtenir un ‘oui’ de la part de Kyo, et dès le lendemain il l’entraina avec lui dans un des endroits qu’il adorait le plus. Il était déjà venu dans cette salle d’arcades en plus, et il savait qu’il y avait juste des tonnes de jeux trop trop bons !
Sans cesser de sourire, ils se dirigèrent vers la partie du centre commercial où était installée la salle, il s’arrêta devant, ne pouvant retenir un très enthousiaste « TADA ! ». Jun regarda alors son colocataire qui semblait, néanmoins, un petit moins heureux de se retrouver ici, mais il n’en fut pas déstabilisé. Eh ! Il se doutait bien que Kyo n’était pas du genre à venir perdre son temps dans une salle d’arcades, il était trop sérieux pour ça… mais pour une fois, il avait voulu le sortir un peu de ses livres… et s’amuser avec lui.

« Alors comme ça tu aimes ce genre d'endroit Jun ? »

Le sourire de Jun s’agrandit, si possible, et il hocha vivement la tête.

« Oui ! C’est amusant ! »

N’attendant pas plus, il attrapa Kyo par la main pour l’entrainer à l’intérieur. Sa petite main se serra doucement sur les doigts de Kyo, pour un peu il tremblerait. Il avait osé ! Il avait osé lui prendre la main après s’être donné du courage pendant plus de trente minutes ! Et son cœur battait fort dans sa poitrine, l’empêchant absolument de réprimer son sourire, ne serait-ce qu’un tout petit peu.

« On va commencer par un classique ! Space Invaders ! Tu peux pas ne pas connaitre ! »

Même si on n’y avait jamais joué, on connaissait au moins de nom, c’était juste une question. Il emmena donc Kyo jusqu’à la machine. Jun resta quelques courts instants sans bouger avant de lâcher la main de Kyo en riant un peu nerveusement. Il glissa une main dans sa poche pour sortir une pièce.

« Une petite partie ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Étudiant

○ Feat. : Kazuya Kamenashi

Message Sujet : Re: Dis, tu veux jouer avec moi ? :D
Dim 24 Juin - 6:17

Kyo s'était laissé entraîner à l'intérieur de la salle d'arcades par son ami plus que réjoui à l'idée de venir s'amuser ici. Cette idée enchantait moins le futur architecte, mais avant de porter un jugement il se dit qu'il devrait au moins tester. Ça ne coûtait rien. Tandis que Jun le tirait vers un endroit bien précis en lui tenant la main, Kyo regardait partout autour de lui. Il n'avait jamais vu un endroit autant rempli de bornes de jeu. Il y avait pas mal de monde aussi, les cris et les rires résonnaient partout dans ce vacarme. On était bien lui du calme serein qu'il appréciait tant d'habitude. Ce n'était pas qu'il n'avait jamais joué aux jeux vidéos, au contraire il aimait beaucoup certains jeux sur console de salon comme la PS3. Mais il ne s'était jamais intéressé à ces vieilles bornes. Dans un premier temps il n'avait même pas remarqué que Jun lui avait pris la main. Ce n'est qu'après avoir jeter un coup d’œil curieux à tous les alentours qu'il se rendit compte que son colocataire avait vraiment de petites mains pour un garçon. Elles étaient fines et longues comme celles d'une fille. Ce qui n'était pas très étonnant, vu sa carure. Puis il lui annonça qu'ils allaient commencer par le classique Space Invaders qu'il était obligé de connaître. Encore une fois Kyo tenta de cacher son malaise, n'osant pas lui avouer que non, il ne connaissait pas ce jeu. Fier de lui il lui proposa alors une petite partie en sortant une pièce de sa poche. Kyo approuva d'un hochement de tête avec un sourire maladroit.

Bon, ça n'avait pas l'air si compliqué que ça. Quelques boutons un petit joystick et des graphismes à faire faire un arrêt cardiaque à une console moderne. Le principe était simple mais pour quelqu'un qui n'avait joué sur ce genre de bornes la mise en pratique était plutôt laborieuse au début. Il fallut quelques parties à Kyo pour « choper le truc », comme on dit, pour qu'enfin ils arrivent finalement à un niveau avancé. Tous deux très concentrés sur l'objectif, Kyo no remarqua même pas qu'il avait commencé à s'amuser malgré le brouhaha ambiant. Ils n'étaient encore jamais arrivés aussi loin mais malheureusement le « game over » apparut soudain sur l'écran. En même temps ils jurèrent un « naaaaaaaaan » trahissant leur profonde frustration et déception. Sans s'en rendre compte, Kyo affichait une moue boudeuse de garçonnet comme si sa maman lui avait refusé une glace. Gonflant légèrement ses joues avec un air renfrogné, il délaissa l'écran avec ce satané « game over » pour tourner son regard vers Jun qui, à sa grande surprise, avait l'air de l'observait en souriant. En voyant la bouille de son ami, le clown ne put s'empêcher de rire. Il faut dire qu'à l'académie tout le monde voyait Kyo comme un étudiant extrêmement sérieux, mais au fond ils ne le connaissaient pas vraiment. Il n'était pas du genre à se dérider facilement mais lorsqu'il était en compagnie d'amis avec lesquels il se sentait à l'aise, on pouvait alors découvrir une facette plus enjouée du jeune homme. Bon, il n'était pas non plus un clown comme l'était son ami, et il n'avait pas son exubérance ni son excentricité, mais il n'était pas en permanence le garçon coincé que les gens pouvaient s'imaginer qu'il était. C'était juste un peu l'image qu'il aimait donner en présence de personnes qu'il ne connaissait pas vraiment. Mais à ce moment-là Kyo ne comprit pas pourquoi Jun riait de si bon cœur tout à coup. Vexé, il lui jeta un...

« Mais qu'est-ce qu'il y a de si drôle ? »

Mais son expression de colère amusa encore plus son ami. Kyo réalisa alors qu'il s'était laissé aller sans même y réfléchir. C'était sûrement la première fois que Jun le voyait quitter son image de droiture et c'était sans aucun doute cela qui devait tant l'amuser. La colère laissa place progressivement à la gêne. Ne sachant pas trop quoi faire devant le sourire taquin de son ami il se contenta de se passer machinalement la main dans les cheveux et de lui lancer avec un sourire encore plus maladroit...

« Arrête, y a rien de drôle... »

Mais il avait plus dit ça sur un ton amusé que sur un ton de reproche, car au final lui aussi commençait à trouver ça drôle après tout. Se regardant maintenant tous les deux en souriant, ils comprirent que le malaise était passé. Kyo n'avait plus du tout envie de jouer à cette machine qui l'avait bien trop frustré, il demanda alors à Jun...

« On fait quoi maintenant ? »

Après l'avoir gratifié d'un « viens », il se laissa de nouveau entraîner par Jun qui le tenait par la main dans le dédale des jeux. Mais soudain quelque chose attira son attention et il obligea le clown si bout en train à s'arrêter en serrant fortement sa main. Les machines devant lesquelles ils se trouvaient maintenant étaient déjà bien plus familières à Kyo : des grues à peluches. Quand il habitait encore à Okinawa, il y avait souvent joué avec ses amis. Un vieux monsieur tenait un échoppe rempli de ces machines et il adorait y passer du temps. Se rappelant de doux souvenirs d'enfance, un sourire radieux vint illuminer son visage. Se tournant vers Jun il lui demanda, les yeux remplis d'espoir...

« On peut jouer à ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Boursier

○ Feat. : Takeru [SuG]

Message Sujet : Re: Dis, tu veux jouer avec moi ? :D
Jeu 28 Juin - 20:28

C’est sans se rendre compte de la réaction de son colocataire que Jun s’installa devant la borne, prêt à entamer une partie avec son ami. Alors ils commencèrent à jouer, mais Jun comprit rapidement qu’il s’était trompé et que Kyo ne connaissait pas ce jeu… Il se posa alors sincèrement la question, comment avait-il pu imaginer qu’un jeune homme aussi sérieux que Kyo puisse être aussi expert que lui à ce genre de jeu ? C’était pourtant évident qu’il n’était pas du genre à perdre son temps dans des arcades… se chercher d’autres points communs que leur passion pour le dessin était peut-être peine perdue, mais Jun voulait pouvoir se dire qu’ils pouvaient devenir plus proches que ça… ils étaient amis, oui, mais leurs conversations tournaient beaucoup autour des cours ou des persécutions… du moins, quand ils prenaient le temps de discuter, parce que Kyo n’était pas vraiment bavard, contrairement à Jun.

Quand Kyo se fit aux commandes, les deux garçons se lancèrent à fonds dans leur guerre contre les extra-terrestres en 2D, et les niveaux commencèrent à défiler. Malheureusement, la partie ne dura pas longtemps et un irritant « Game Over », accompagné d’une musique monophonique de fin de partie, les deux étudiants ne purent retenir une exclamation et Jun soupira longuement. Ah ça faisait toujours ça ! C’était toujours quand il était super concentré dans ses parties que brusquement il faisait des erreurs fatales… y a pas à dire, c’était frustrant. Mais bon, c’était peut-être la fin du petit monde des petits astronautes en 2D dans leurs vaisseaux pourris, mais pas celle de la bonne humeur de Jun qui, retrouvant le sourire, se tourna vers Kyo.
Contrairement à Jun, celui-ci prenait leur défaite beaucoup moins bien, mais la bouille qu’il faisait alors ne put que provoquer le rire du plus jeune. Jamais il ne l’avait trouvé aussi adorable, il n’avait même pas imaginé pouvoir un jour se dire que Kyo avait l’air d’un gamin tout autant que lui. Il était juste simplement content, Kyo n’était peut-être pas si éloigné de lui qu’il le pensait, finalement.

« Mais qu'est-ce qu'il y a de si drôle ? »

Surpris par l’exclamation de Kyo, Jun cessa de rire, l’observa une seconde avant de pouffer à nouveau. La micro-colère de Kyo était juste absolument amusante. Alors il lui arrivait d’être mauvais joueur et d’avoir mauvais caractère ? Ça alors, s’il avait cru ! Mais il n’avait pas vraiment envie d’énerver plus Kyo, alors il retint son rire et réussit à se calmer, mais son sourire ne disparaissait pas de ses lèvres, ce qui eut l’air de désarçonner un peu Kyo, qui finit néanmoins par sourire en se passant nerveusement la main dans les cheveux.

« Arrête, y a rien de drôle... »

Beh tiens, non, rien de drôle. Mais la mauvaise humeur de l’étudiant était bel et bien passée et Jun le comprit rapidement. Kyo n’était pas quelqu’un de colérique de toute façon, si ça avait été le cas, il l’aurait déjà remarqué en plus d’un mois de cohabitation, c’est le genre de trait de caractère qu’on ne peut pas vraiment cacher. Tout comme l’exubérance de Jun, c’aurait été très remarquable.

« On fait quoi maintenant ? »

Sans y réfléchir, Jun attrapa la main de son colocataire en lui disant de le suivre, et il commença à le remorquer entre les allées de l’arcade. Qu’allaient-ils faire à présent ? Jun ne pouvait pas se fier à une éventuelle connaissance des jeux de Kyo, puisqu’il n’en avait visiblement pas vraiment. Du coup, il ne savait pas trop ce qui pourrait lui plaire, mais il espérait bien finir par trouver.
Mais Kyo fut plus rapide que lui et l’arrêta. Lorsque Jun sentit les doigts chauds de Kyo se resserrer sur les siens, son cœur fit un bond et il baissa les yeux sur leurs mains. Pourquoi est-ce que son petit cœur battait si fort pour ça ? Ils ne faisaient que se tenir la main, et c’était un geste des plus banals pour Jun… mais c’était différent, là.
Il se mordit l’intérieur de la joue et regarda Kyo qui affichait un sourire radieux.

« On peut jouer à ça ? »

Jun tourna la tête vers le jeu devant lequel ils s’étaient arrêtés, et il s’agissait de grues à peluche. Aussitôt, il se mit à trépigner. Des peluches ! Des PE-LU-CHES ! Oui, il avait conscience, qu’à son âge, aimer les peluches à ce point était très bizarre et c’était d’ailleurs pour ça, malgré son caractère, qu’il avait essayé de se freiner là-dessus lorsqu’il était avec ses amis. Depuis combien d’années n’avait-il pas perdu son temps à essayer de ramener ne serait-ce qu’une petite peluche de ces machines ?

« Owiii ! Des peluches ! »

Il lâcha la main de Kyo pour s’approcher des machines, son colocataire sur les talons, et il commença à regarder l’intérieur des machines pour chercher une peluche mignonne à ajouter à sa collection… collection qui dormait toujours au Japon, mais quand même. Après quelques minutes, il releva les yeux vers Kyo qui, en face de lui, regardait également les peluches qui s’entassaient. Et les secondes s’égrainèrent, lentement, alors qu’il le regardait timidement, craignant le regard de Kyo qui pouvait remonter vers lui à tout instant. Mais il s’inquiétait un peu de ce qu’il ressentait… bien entendu, il n’était pas du genre à réprimer ses sentiments, et il était trop immature pour réussir à les cacher convenablement, mais il savait qu’il devait y réfléchir, ils étaient colocataires… si Kyo l’apprenait, il allait s’éloigner de Jun… et c’était son seul ami… son seul vrai ami, le seul avec qui il aimait vraiment passer du temps et… oui, ça crevait les yeux en fait, il était amoureux de Kyo.

Il rebaissa les yeux quand Kyo le regarda, l’interpelant, Jun fit alors de nouveau le tour de la machine pour voir ce que Kyo avait trouvé.

« Ouah ! Trop mignonne !! » s’exclama-t-il en plaquant ses deux mains sur la vitre, comme un gamin.

Il se tourna ensuite vers Kyo et sortit encore une pièce de sa poche… à croire qu’il n’avait que ça sur lui… cela dit il avait prévu cette après-midi, alors il avait de quoi fournir, et ça faisait longtemps qu'il n'y était pas venu.

« Tu t’y essayes ? Moi je suis nul à ce genre de jeu… »

Il fit une petite moue, cachant à peine son éternel sourire. Il était nul, mais il en fallait plus pour l’empêcher de s’amuser avec ça, au contraire, il persistait, c’était encore plus amusant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Étudiant

○ Feat. : Kazuya Kamenashi

Message Sujet : Re: Dis, tu veux jouer avec moi ? :D
Lun 2 Juil - 20:06

Kyo avait peur que son ami trouve sa réaction bizarre à s'enthousiasmer devant des grues à peluches mais il fut vite rassurer lorsque le visage du petit clown s'illumina encore plus que le sien à la vue de ces machines. Il était heureux d'avoir pu trouver quelque chose dans tout ce dédale qui leur plaisait à tous les deux. Le sourire de Jun était vraiment radieux. Ce n'était pas la première fois qu'il le remarquait. Kyo aimait les gens souriants même si lui n'était pas du genre à sourire à tout bout de champ. Il aimait beaucoup ce trait de caractère chez son colocataire, surtout qu'il avait le genre de sourire qui donnait aux autres envie de sourire aussi. A cet instant Kyo ne put s'empêcher de le trouver mignon avec sa petite bouille. Il lui lâcha alors la main et se dirigea vers les dites machines avec un air tout guilleret. Kyo lui emboîta le pas aussitôt. Il commença à faire le tour des machines à la recherche d'une peluche sympa. Revoir ces grues le rendait vraiment heureux, ça lui rappelait le bon vieux temps sur l'île d'Okinawa. Ces quelques années avaient été sans aucun doute les plus heureuses de sa courte vie. Il avait laissé implicitement l'un des côtés à la charge de Jun tandis que lui s'occupait du côté opposé. Il devait le reconnaître : il adorait les peluches. Oui, il avait dix huit ans, oui c'était un garçon et oui il aimait les peluches. Etait-ce mal ? Il s'était souvent fait chambré par ses amis lors de sa première année de lycée à cause de ça alors depuis il avait pris l'habitude de cacher cette passion. Mais bizarrement il savait qu'il n'avait pas à s'en cacher devant Jun. Vu le style du garçon, il aurait mis sa main au feu que lui aussi aimait les peluches. Ca lui faisait plaisir de voir qu'il ne s'était pas trompé car cela leur faisait un point commun supplémentaire.

Alors qu'il scrutait la moindre petite bestiole dans les boîtes il tomba enfin sur ce qu'il cherchait : une peluche particulière, encore jamais vue, toute mignonne. C'était un radis en peluche. Oui le concept pouvait sembler bizarre mais le résultat était vraiment génial. Ca y est, il la lui fallait. C'était décidé il ne repartirait pas d'ici sans cette petite chose. Il releva alors la tête et interpella Jun toujours de l'autre côté. Son ami accourut alors pour voir sa trouvaille. Kyo espérait vraiment qu'elle plairait aussi à son colocataire. Une fois arrivé à l'endroit, Jun plaqua ses mains contre la vitre comme un gamin et ne put retenir son impression très positive, ce qui fit doucement rire le futur architecte. Le petit clown sortit une nouvelle pièce de sa poche et proposa à Kyo de s'y essayer en lui avouant qu'il n'était pas doué pour ça. Il se saisit alors de la pièce en souriant et l'inséra dans la machine. Alors qu'il déplaçait la grue avec les touches fléchées il eut envie de se confier un peu à son ami...

« Tu sais, tu vas peut-être trouver ça bizarre mais... J'adore vraiment les peluches. J'en ai pas mal à Tokyo. Y en a beaucoup qui viennent de ce genre de machines. J'y jouais vraiment souvent quand j'étais petit... J'étais pas vraiment doué mais je lâchais jamais le morceau avant d'avoir réussi. »

Se concentrant à nouveau sur le placement de la grue il cessa de parler. Lorsqu'il jugea qu'elle était à l'endroit parfait il appuya sur le bouton pour la faire descendre. Jun et Kyo suivaient son cheminement avec une attention toute particulière, retenant presque leur souffle. Les pinces s'écartèrent et la grue se referma sur la peluche et la souleva. Les deux amis commencèrent à trépigner de joie, les mains collées à la vitre. Mais ce sentiment fut bien vite remplacé par un « naaan » de déception lorsque la bestiole glissa des pinces pour retomber. Kyo grimaça mais plus déterminé que jamais il dit à Jun...

« On va pas se laisser faire. On va l'avoir cette peluche. »

Jun répondit en acquiesçant d'un signe de tête, tout aussi déterminé que son colocataire. Cette fois-ci, ce fut Kyo qui sortit une pièce de sa poche et s'empressa de s'attaquer de nouveau à cette maudite machine. Une fois, deux fois, trois fois... A chaque fois la grue l'attrapait mais elle finissait toujours par retomber avant l'arrivée. Après plus d'une bonne vingtaines d'essais, une détermination sans faille pouvait se lire dans leur regard. Non, ils ne perdraient pas face à une stupide machine. Non mais et puis quoi encore ? Allez cette fois, ce serait la bonne. Très concentré Kyo plaça une nouvelle fois la grue pile au-dessus de la peluche. Une fois capturée, elle commença à la ramener lentement vers la destination finale. Elle n'avait pas encore glissé hors des griffes de la grue. Toujours plaqués contre la vitre, dans l'excitation d'une possible réussite tant attendue, Kyo attrapa la main de son ami sans s'en rendre compte. Au fur et à mesure que la grue se rapprochait de son objectif le jeune homme resserrait son étreinte, laissant échapper des « oh...oh... » devant le suspens intense. Et enfin la petite peluche tomba dans le box d'arrivée. En même temps les deux amis poussèrent un « kyaaaaaaaa » de joie et commencèrent à se taper dans les mains l'un de l'autre et à sautiller sur place comme s'ils venaient de réussir quelque chose d'extraordinaire. Après quelques secondes de joie plus que largement exprimée ils s'arrêtèrent net. Kyo sourit, gêné. Il devait vraiment avoir l'air ridicule à s'agiter comme ça pour une bête peluche. Peut-être que Jun ne penserait pas ainsi, mais c'était sûrement ce que devaient se dire tous ces gens qui tournaient le regard vers eux. Voyant qu'il n'y avait plus rien d'intéressant à regarder, ils retournèrent à leurs bornes de jeux. Kyo s'empara alors du petit radis tant convoité. Il était vraiment fier d'avoir réussi à le capturer. Il le plaça alors sur la machine, juste au dessus des boutons et lui dit...

« Je suis sûr que tu vas me porter chance toi. »

Puis il inséra une nouvelle pièce et recommença le même manège. Jun qui n'avait apparemment pas compris pourquoi il s'attaquait de nouveau à ce monstre dévoreur de piécettes, lui demanda ce qu'il faisait. Kyo se contenta de lui répondre qu'il avait juste envie d'en avoir une deuxième. Apparemment le premier radis lui portait réellement chance car cette fois il ne lui fallut que deux essais pour réussir à en avoir un autre. Tout content il s'empressa de le prendre. Il tenait maintenant les deux jumeaux dans ses mains, un sourire satisfait sur le visage. Puis il se tourna tout à coup vers Jun et lui tendit l'un des deux.

« Tiens, c'est pour toi. Cadeau. Toi aussi tu la trouvais mignonne non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Boursier

○ Feat. : Takeru [SuG]

Message Sujet : Re: Dis, tu veux jouer avec moi ? :D
Mar 10 Juil - 21:52

Kyo n’attendit pas et s’empara de la pièce de Jun pour commencer à jouer, Jun se tourna alors de nouveau vers la machine pour le regarder faire. La grue se déplaçait minutieusement, signe que Kyo était concentré, comme toujours lorsqu’il faisait quelque chose en fin de compte… et c’était un de ses traits de caractère qui plaisait le plus à Jun, étrangement… c’était pourtant ce qui les différenciait le plus, car Jun était plutôt du genre à avoir beaucoup de mal à se concentrer sur quoi que ce soit… donc en fait, il admirait Kyo pour ça… enfin, pas seulement pour ça, mais entre autres choses.

Il jeta un rapide coup d’œil à Kyo alors que celui-ci ne quittait évidemment pas sa cible des yeux, et Jun ne put s’empêcher de le trouver extrêmement beau ainsi. Ah ! C’était pas possible ! De toute façon il le trouvait toujours beau, c’était un calvaire ! S’il commençait comme ça, combien de temps allait-il pouvoir tenir dans l’ombre de cet étudiant qu’il appréciait beaucoup plus qu’il ne le devrait ? Il se connaissait en plus de ça, il savait qu’il n’arrivait pas à cacher ce qu’il ressentait… Kyo allait comprendre bien vite les sentiments de Jun, et il allait le repousser, Jun s’y attendait. Bien qu’il sache que Kyo préférait les hommes aux femmes, pour Jun c’était tout simplement impossible que Kyo s’intéresse à lui. Ils étaient tellement différents… ils étaient amis, certes, mais tout ce que Jun pouvait imaginer espérer au mieux de Kyo était d’être son ami le plus proche.

Alors que Jun était, encore une fois, distrait par ses pensées, la voix de Kyo le ramena sur terre et il lui confia son amour pour les peluches. Jun ne put s’empêcher de sourire. Il aimait les peluches ? Autant que Jun ? C’était possible ? Il n’aurait vraiment jamais imaginé ça de Kyo, mais il était heureux de constater un autre de leurs points communs, et pas des moindre, son amour des peluches le gênait, et il le partageait pourtant avec quelqu’un d’aussi sérieux et mature que Kyo.
Jun rit doucement, ils se ressemblaient peut-être plus qu’il ne le pensait, ou même qu’il l’espérait.

Soudain, la grue attrapa la peluche, et Jun se colla de nouveau à la vitre, croisant les doigts pour que Kyo réussisse à s’en emparer complètement, mais avant qu’il ne soit au-dessus de la trappe, la peluche retomba, accompagnée du « naaan » déçu des deux étudiants. Tout comme Kyo l’avait fait plus tôt, Jun gonfla ses joues de mécontentement mais Kyo lui assura qu’ils allaient y arriver. Il recommença donc à soutenir mentalement son colocataire en souhaitant de toutes ses forces qu’il attrape la peluche.
Finalement, après un grand nombre de tentatives, que d’ailleurs Jun avait arrêté de compter, l’espoir revint, et Kyo attrapa soudainement sa main. Surpris, Jun le regarda de nouveau en sentant ses joues rougir, mais il se reconcentra vite sur la grue, de peur que Kyo se rende compte de l’effet qu’il lui faisait. Et à mesure que les doigts de Kyo se resserraient sur les siens, le cœur de Jun battait plus fort mais il faisait son possible pour rester focaliser sur la griffe qui tenait toujours fermement la peluche, et elle finit par tomber dans la trappe, les deux garçons laissèrent éclater leur joie. Sautillant, se tapant dans les mains, ce qui était naturel à Jun sembla rapidement gêner Kyo, et Jun s’arrêta en même temps que lui. Loin de se soucier des gens qu’ils avaient alertés par leur enthousiasme, Jun attendit sagement que son cœur se calme alors que Kyo récupérait la peluche dans la machine.

Mais alors qu’il pensait qu’ils allaient passer à autre chose, Kyo posa la peluche devant lui en disant qu’elle allait lui porter chance. Jun haussa les sourcils, lui porter chance pour quoi ? Quand il lui demanda, Kyo lui répondit simplement qu’il voulait une seconde peluche, mais ça n’éclaira pas plus Jun… pourquoi une seconde peluche ? Enfin… si c’était ce que voulait Kyo après tout…
Il attendit donc que son colocataire réussisse à avoir son autre peluche, ce qui se fit beaucoup plus rapidement que pour la première. Quand il eut les deux dans les mains, Kyo se tourna vers Jun, souriant, en lui disant qu’il la lui donnait car il la trouvait mignonne.
Jun ne réagit pas tout de suite, regardant Kyo avec des yeux surpris… son sourire, pour une fois, avait quitté son visage tellement il était stupéfait. Kyo lui faisait un cadeau… il l’avait gagné pour lui ? Et il lui disait ça tout naturellement en plus… Ah comment ce mec pouvait-il être aussi adorablement gentil !? C’était injuste, Jun allait vraiment craquer si ça continuait…
Brusquement, il sauta au cou de Kyo.

« Nyaaa merci Kyo !!! »

Il resta quelques secondes comme ça, compensant leur différence de taille en s’évertuant à garder son équilibre sur la pointe de ses pieds. Il ferma les yeux en se sentant étrangement bien et son cœur se remit à battre très fort, pourtant Kyo ne le touchait pas, trop surpris par le comportement de Jun pour bouger. Et Jun s’en rendit compte, c’était tellement instinctif d’agir comme ça pour lui qu’il en venait à oublier qu’il était un cas à part… et que la plupart des gens le trouvait bizarre d’être aussi enthousiaste pour tout et n’importe quoi… en fait sa manie de sauter sur les gens lui avait même valu des remontrances à plusieurs reprises.
Aussi, il s’écarta de Kyo, reposant ses pieds sur le sol et il recula de deux pas. Il prit la peluche que Kyo lui avait tendue et baissa les yeux dessus.

« Oui elle est trop mignonne… pardon, je suis trop impulsif, j’ai tendance à me laisser emporter… »

Mais même en un mois il n’avait jamais éprouvé le besoin de sauter dans les bras de son colocataire, pourtant il l’appréciait beaucoup, mais maintenant il l’appréciait encore plus… « apprécier », nan, ce n’était plus vraiment approprié en fait.
Il rit doucement et releva timidement les yeux vers Kyo, espérant que celui-ci n’allait pas se mettre en colère parce qu’il avait un peu trop vivement exprimé sa joie.

« N’hésite pas à me dire si j’en fais trop surtout, je me rends pas toujours bien compte… »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Message Sujet : Re: Dis, tu veux jouer avec moi ? :D

Revenir en haut Aller en bas
 

Dis, tu veux jouer avec moi ? :D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» "Tu veux jouer avec moi ?" *Rire sadique de Chucky*
» Veux-tu jouer avec moi ? [PV Momoshi]
» Veux-tu jouer avec moi ?
» Qui veux jouer avec moi?
» A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler les doigts- PV La Reynie
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:



Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jīng Yīng Academy ::  :: Centre Commercial :: Arcade-